Ce weekend, on se met au « ver »

On découvre un pays en goûtant ses spécialités. C’est ce que j’ai toujours mis en pratique. Parfois déroutant, pas toujours super agréable à la première bouchée, souvent dépaysant, c’est un des aspects que j’ai toujours préféré dans les voyages !

Il paraîtrait que l’avenir nutritionnel de l’être humain passera par les insectes. C’est sans doute vrai et certains n’ont pas attendu les recommandations des Nations-Unies pour s’y mettre.

En Thaïlande, on trouve facilement criquets et vers à soie grillés sur les marchés.

noriaproject-com

@noriaproject.com

Au Cambodge, la spécialité, ce sont les araignées frites. A l’époque des Khmers rouges, de nombreuses familles ont résisté à la famine en grattant la terre à la recherche de ces arachnides, qui leur fournissaient les protéines nécessaires à leur survie.

cuisine-du-cambodge-com

@noriaproject.com

Il y a quelques temps, lors d’un passage à Bruxelles et d’un énième apéro, les chips classiques avaient été remplacées par de petites bestioles grillées. Pas mauvais du tout !

insectes

@noriaproject.com

Les insectes ont de plus en plus la côte, même dans nos contrées occidentales. Amis petite nature, il est grand temps d’ouvrir vos horizons culinaires !

Bon, c’est vrai qu’en Europe, nous ne sommes pas les pionniers en la matière.

La France est d’ailleurs loin d’être le meilleur élève question ingurgitation d’invertébrés arthropodes. Mais heureusement qu’elle peut encore compter sur ses territoires Outre-Mer !

Je ne sais pas si on mange volontiers des insectes en Guyane (pourtant il y a l’embarras du choix là-bas…), mais en Calédonie, en tout cas, on a sauté le pas.

Chaque année, le pays célèbre une larve de coléoptère dans la petite commune de Farino. En septembre, locaux et touristes se pressent pour participer à une attraction, devenue un incontournable du patrimoine culturel calédonien : la fête du ver de Bancoule !

Au marché du ver de Bancoule, on trouve un stand de dégustation. Le ver est conservé dans du coco râpé, ce qui lui permet de se purger et d’être propre, avant d’être mangé. Il est ensuite grillé pour être dégusté.

bancoule-15

@Logdu

Mais le clou de la journée, ce sont les concours : fouillage et bouffage !

bancoule-16

@Logdu

Les amateurs d’élagage choisiront le concours du fouillage. Chaque participant se voit remettre trois objets :

  • deux haches (une grande et une petite)
  • une barre à mine

On lui remet ensuite un morceau de bois de bancoulier, déjà en état de légère putréfaction. Le compte à rebours est lancé et chacun doit, pendant cinq minutes, fendre le bois avec ses outils, puis ramasser à l’intérieur le plus grand nombre de vers possible.

Après le concours de fouillage, il y a celui de bouffage, où les participants doivent avaler huit vers crus chacun, en évitant de croquer la tête. C’est le plus rapide qui l’emporte.

Miam, non ?

Admirez au passage la larve devenue un insecte adulte. Ça rappelle certes un peu le cafard, mais ce n’en est point un !

bancoule-3

@Logdu

Je vais sans doute vous décevoir (tant pis euh !), mais je n’ai pas goûté de ver grillé et je ne me suis inscrite à aucun concours. J’ai fait l’impasse et je suis allée déjeuner chez Mamie Fogliani (un passage obligé quand on se rend à Farino). Sur le comptoir, au moment de payer, une petite assiette était exposée, avec quelques larves.

Un petit dijo pour la route 🙂

bancoule-19

@Logdu

2 réflexions sur “Ce weekend, on se met au « ver »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s