Haut les frites !

Je rentre à peine du Vanuatu. Comme la première fois, je reviens avec plein de petites étoiles dans les yeux. Pas que tout soit parfait là-bas, non. Dernièrement, l’agression d’une femme qui travaille dans le tourisme a montré que la violence à l’encontre des femmes est un fléau là-bas aussi. Aucun endroit de la planète n’est épargné par ce phénomène.

Alors, fleur bleue, oie blanche, naïve, etc. Ainsi soit-il ! Mais mon dernier petit séjour au Vanuatu m’a remis du baume au cœur. Parce que les gens sourient, parce qu’il y a là-bas une belle énergie, parce que tout cela fait du bien, vraiment du bien. Et que cela me rappelle que nous sommes les propres artisans de notre bonheur (ou malheur, pour ceux qui préfèrent le verre à moitié vide).

Pendant ce petit séjour à Port-Vila, j’ai appris qu’il y avait eu un attentant à Istanbul. Encore un. Sur l’avenue Istiklal cette fois. Tout un symbole. La rue la plus animée de la ville, à tout heure du jour et presque de la nuit, avec ses milliers de jeunes, moins jeunes, de touristes, d’habitués. Çà me fait mal et ça me met en colère. Toujours cette même réaction.

Et puis, deux jours après être rentrée, c’est le tour de Bruxelles. Bruxelles que je connais bien et que j’aime pour plein de raisons. Là encore, après la peur pour les proches, il y a la tristesse et la colère. Toujours.

Ces derniers temps ont malheureusement été riches en nouvelles de ce genre. Ça met toujours un peu de plomb dans les ailes. Et l’écriture est moins légère, plus amère, moins facile aussi surtout. On se prend à ressasser les mêmes pensées sombres. Heureusement, je suis rechargée avec les sourires et l’énergie ni-vanuatais.

Très bientôt, je vais partir faire mon petit tour d’Europe de quelques semaines. J’avais plus ou moins prévu mon programme. Il commence par Istanbul, Bruxelles et Paris. A croire que je le fais exprès. Même pas !

Quand on est loin, à 22.000 kilomètres, il y a plein de choses qui manquent et auxquelles on ne pensait parfois même pas vraiment avant. J’avais donc déjà l’intention de profiter pleinement de tout ça sur le Vieux Continent.

Cela n’a pas changé. J’ai toujours l’intention d’en profiter pleinement. Et même doublement pleinement.

A Istanbul, on mange toujours de l’iskender, des su böreği et de l’işkembe (miam !). A Bruxelles, on s’envoie toujours des frites en cornet, des gaufres liégeoises nappées de chocolat, et les bières sont toujours aussi bonnes. Et à Paris, on marche toujours à droite dans les couloirs du métro et les cocktails sont toujours aussi chers !

Bien sûr, je n’oublierai pas de trinquer à votre santé !

Coeur(double)diablement,

Le Logdu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s